lundi 23 février 2009

Accès et passerelles...

...

Bon, un peu de travail quand même... je continue donc sur la partie "entrée du Vieux Paris"...
J'ai arrangé les pilotis au niveau de la bretêche du restaurant du Pré aux Clercs et continué sur les passerelles qui desservent la station des bateaux parisiens.

Il y aura encore pas mal de modification à venir, car je viens de découvrir que ces passerelles passaient également sous le Pont de l'Alma, en faisant une forme d'évitement, peut-être pour que les passagers des bateaux puissent accéder en dehors de l'exposition.

Je commence également à me poser la question s'il ne serait pas souhaitable, pour une question de reconnaissance du proche environnement du Vieux Paris, que je réaliser également la passerelle de l'Alma, qui enjambait l'accès au pont ?
Encore un élément qui n'était pas prévu, pour lequel je n'ai pas vraiment de documentation de prête... à voir peut-être fin mars, en fonction de l'avancement du reste ;-/













2 commentaires:

Thierry a dit…

C'est étonnant comme, brusquement, les pilotis donnent à l'ensemble une vision plus surréaliste ou fanstastique du Vieux Paris. On mesure le tour de force et les prouesses techniques qu'il a fallu accomplir pour mener à bien ce chantier, même si le principe des cités lacustres est connu depuis l'Antiquité (et dont Venise est un bel exemple).

laurent a dit…

Il est clair que dans ce cas là, Robida n'avait rien inventé... mais remis au goût du jour, et de main de maître je trouve...
...merci au sapinières de l'Orne ;-)

Cette technique a dû être également utilisée pour l'expo de 37, sur l'Ile aux Cygnes qui avait triplé sa superficie grâce aux pilotis... mais pour le moment, je n'ai pas encore trouvé de documents concernant ces extenstions... mais j'ai encore un peu de temps avant de commencer une autre exposition ;-)))